Astronomie : Comète Lovejoy

Lovejoy-Jan-8-Nick-Howes

Lovejoy – Photographie du 8 janvier 2015 par Nick Howes

(Tzec Muan Network at Siding Spring Australia)

Lovejoy2_BW

Position de la comète Lovejoy pour le mois de janvier 2015

Comète Lovejoy

Ne ratez pas cet événement,  il ne se reproduira pas avant 8 000 ans ! Et la dernière fois que des hommes ont observé cette comète, ils étaient à l’âge du fer. Vous avez la chance d’avoir autre chose qu’une peau de bête pour sortir dans le froid hivernal, alors profitez-en, un événement comme celui-ci ne se produit pas tous les jours.

Tout d’abord, il faut savoir que c’est la meilleure période pour voir la comète Lovejoy à l’œil nu ou avec des jumelles. Elle vient juste de passer au plus près de la Terre (à 70 millions de kilomètres, ce qui n’est pas rien) et comme elle approche du Soleil, elle commence à dégazer. Comme la Lune est absente en début de soirée, sa lumière ne vous gênera pas dans votre observation. La comète Lovejoy sera au plus près du Soleil, lors de sa périhélie, le 30 janvier.

Quelles sont les conditions pour la voir ?

Avant de sortir, je vous conseille de jeter un coup d’œil à la météo. C’est la base. Il faut que le ciel soit clair et sans gros nuage. Je sais, cette précision peut paraître inutile, mais des fois, on oublie l’essentiel. J’en sais quelque chose. Ensuite, comme la comète se trouve assez haut dans le ciel, vous n’avez pas besoin de trouver une zone particulièrement dégagée. Il faut juste trouver un endroit où vos yeux pourront s’habituer à l’obscurité et où la pollution lumineuse des villes ne viendra pas trop vous perturber.

Quand la voir ?

Ce soir, demain et les jours suivants jusqu’au 26 janvier, mais plus vous approcherez du 26 et plus il faudra chercher la comète haut dans le ciel juste après la tombée de la nuit surtout que la Lune va faire son grand retour après cette date.

Où regarder ?

Tournez-vous vers l’horizon Sud-Est et cherchez Orion. C’est une constellation assez facile à voir puisqu’elle porte à la ceinture 3 étoiles alignées. Quand vous avez trouvé Orion, regardez un peu en haut à droite. Vous pourrez alors voir un point gris qui ne scintille pas comme les étoiles avoisinantes. C’est la comète Lovejoy C/2014 Q2. Si vous êtes dans une zone avec une pollution urbaine, vous pouvez repérer la comète en prenant des jumelles. Pas besoin de sortir les jumelles de compétition, un faible grossissement devrait déjà vous donner satisfaction.

Vous allez voir quoi ?

Bon, je vais être honnête avec vous : Lovejoy C/2014 Q2 n’est pas la comète du siècle. Oui, je sais. Mais le siècle vient juste de commencer et c’est comme ça. Il faut bien en garder un peu pour vos enfants ! A l’œil nu, je vous l’ai dit, vous allez voir un point lumineux grisâtre qui ne scintille pas. Avec des jumelles, c’est déjà la fête. Vous allez voir une boule vaporeuse plus lumineuse au centre. Si le ciel est bien sombre, vous devriez pouvoir voir un début de queue avec des jumelles. Par contre, même avec des jumelles, vous ne devriez pas voir la coloration verte que l’on peut observer sur les photos. On peut voir cette couleur uniquement sur des photos avec des longs temps de pose.

C’est quoi la comète Lovejoy C/2014 Q2 ?

La comète Lovejoy est une comète dont le dernier passage à proximité du Soleil remonte à plus de 11 000 ans. Elle a été découverte en août 2014 par Terry Lovejoy, un astronome amateur qui a déjà donné son nom aux comètes Lovejoy C/2011 W3 et Lovejoy C/2007 E2. Pour info, le « C » au début du nom de la comète signifie  qu’il s’agit d’une comète à longue période (supérieure à 200 ans). Pour les comètes à courte période, on utilise la lettre « P ». Ensuite, 2014 est l’année de sa découverte. La lettre majuscule indique la quinzaine du mois où la comète a été découverte. Dans le cas de notre comète, la lettre Q signifique qu’elle a été découverte au cours de la deuxième quinzaine d’août. Et le chiffre 2 indique qu’il s’agit de la deuxième comète découverte durant cette quinzaine. Après le 30 janvier, cette comète va s’éloigner de la Terre et elle devrait revenir nous voir dans 8 000 ans, soit 3 000 ans plus tôt, car sa trajectoire sera légèrement modifiée quand elle passera à proximité des planètes géantes de notre système solaire.

En conclusion

Il y a 11 000 ans, cette comète était observée par des hommes qui préféraient vivre dans des grottes. Dans 8 000 ans, l’homme, s’il existe encore, regardera passer cette comète en pensant à nous qui avons eu la chance de l’observer en 2015. Quand on regarde cette comète, on pense au passé bien sûr, mais aussi au futur, à ceux qui l’observeront en 10015. Une comète est un trait d’union qui réunit toute l’histoire de notre système solaire mais aussi tout son futur. Observer une comète, c’est tellement plus que ça, c’est observer un témoin de la naissance de l’humanité.

Source (article complet): gizmodo.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s